5/30/2017

​Blakes est heureux d’annoncer que le projet 160 filles, parrainé par l’organisme the equality effect, a été reconnu par les Nations Unies comme un modèle de pratiques exemplaires pour favoriser l’égalité entre les sexes et l’émancipation des femmes à l’échelle mondiale. Le projet 160 filles est l’une des sept initiatives/ONG qui seront reconnues dans un rapport unique soumis au Conseil des droits de l'homme de l'ONU par le Groupe de travail sur la discrimination à l'égard des femmes.

Fier d’appuyer the equality effect, Blakes commandite Fiona Sampson, chef de la direction de the equality effect, et Nicole Henderson, collaboratrice clé de l’équipe de 160 filles, qui assisteront à une cérémonie le 8 juin prochain à Genève, en Suisse, où le rapport sera présenté.

Blakes effectue des recherches et offre un soutien stratégique en matière de contentieux au projet 160 filles, qui vise à rendre obligatoire l’application des lois contre le viol en vigueur au Kenya et à faire comprendre à quel point la discrimination systémique envers les femmes et les filles contribue à leur vulnérabilité aux agressions sexuelles. En mai 2013, la cause des 160 filles est entrée dans l’histoire : une décision judiciaire a obligé les autorités chargées de l’application de la loi kényane à enquêter sur les crimes sexuels et à intenter des poursuites. Blakes aide l’organisme à voir à l’application de la décision au Kenya et à élaborer des projets visant la mise en œuvre de causes types semblables au Ghana et au Malawi.