Sauter la navigation

Cinq façons de stimuler l’innovation dans votre entreprise

Par Heather Gardiner
10 janvier 2017

Innovation_Forum_SignageLors du Forum sur l’innovation de Blakes tenu récemment au Centre de la découverte MaRS, à Toronto, des entrepreneurs, universitaires, décideurs, experts juridiques et chefs d’entreprises de premier plan se sont réunis pour discuter de la façon de créer sur le lieu de travail un climat propice à l’innovation. Voici leurs suggestions :

1) Adaptez-vous au changement

Selon Dean Tseretopoulos, vice-président associé des capacités utilitaires et des canaux numériques du Groupe Banque TD, les entreprises doivent pouvoir s’adapter à court terme si elles veulent demeurer concurrentielles dans un monde qui évolue rapidement.

« La solution qui s’offre à vous pour l’instant ne sera probablement plus pertinente dans trois ans », précise-t-il. « Soit le problème que vous tentez de régler n’existera plus, soit la technologie sera totalement obsolète et aura été remplacée. » M. Tseretopoulos propose donc aux entreprises de se fixer des objectifs à atteindre dans un horizon de deux à trois ans, plutôt que d’effectuer une analyse de rentabilisation s’échelonnant sur cinq ans.

Dan Sinai, directeur de l’innovation chez IBM Canada, souligne que IBM a constamment évolué au fil des ans – IBM fêtera ses 100 ans cette année – afin de rester au diapason.

« Le plus grand défi que nous aurons à relever sera de passer d’un environnement où nous sommes une grande société de TI interentreprises à l’origine de toutes les entreprises en démarrage classées au palmarès Fortune 500, à un écosystème dans lequel nous commençons à collaborer avec les entreprises en démarrage et les entreprises en croissance », affirme-t-il.

2) Collaborez avec les autres

De son côté, Rebecca Yu, chef du centre JLABS @ Toronto chez Johnson & Johnson, estime que l’innovation passe par la collaboration avec les autres, et que des ressources doivent être déployées à cette fin. En 2016, JLABS a lancé son premier site international à Toronto pour être au cœur même du secteur des sciences de la vie où la société collabore avec des entreprises en démarrage afin d’élargir l’écosystème.

« La prochaine étape est de trouver un traitement contre le cancer, ou de ralentir la progression de l’Alzheimer, voire de l’éradiquer, mais malgré notre importance et le fait que nous soyons la plus grande société de soins de santé du monde, nous reconnaissons que nous ne pouvons y parvenir seuls », affirme Mme Yu. « Nous devons travailler avec nos concurrents, collaborer avec des groupes d’universitaires, aller chercher de l’aide extérieure et mobiliser nos gens lorsque des occasions d’innover se présentent ».

3) Ne perdez pas vos objectifs de vue

D’après Mme Yu, l’important est de se concentrer sur l’objectif final, en particulier dans le contexte d’un partenariat ou d’une collaboration, et d’ignorer le bruit qui vous entoure. « Vous devez être en mode solutions », ajoute-t-elle. 

Chaque entreprise, à sa façon, peut ajouter de la valeur, affirme M. Sinai. « Dans bien des cas, IBM a su se réinventer, car nous nous demandions sans cesse de quelle façon nous pouvions ajouter de la valeur à ces entreprises en démarrage », précise-t-il.

Il recommande aux entreprises d’identifier un besoin et de se concentrer sur ce qu’elles ont à offrir pour résoudre le problème. « Connaissez votre valeur et ne prétendez pas pouvoir régler tous les problèmes », ajoute-t-il.

4) Ne vous laissez pas arrêter par un « non »

« Ne demandez pas la permission d’être innovateur », affirme Aron Solomon, cofondateur de LegalX, regroupement dédié aux technologies juridiques situé au Centre de la découverte MaRS. « Lorsque vous demandez la permission d’être innovateur, la réponse est généralement “non” ».

Selon lui, vous pouvez créer vos propres occasions pour vous et vos affaires.

5) Tournez-vous vers l’avenir

Jim Orlando, directeur général d’OMERS Ventures, conseille aux entrepreneurs de surveiller les grandes tendances, et cite à titre d’exemple les services Internet à domicile et l’écran tactile du iPhone.

« Le marché idéal que doit chercher une entreprise en démarrage est un marché qui n’existe pas encore : un marché qui passera de zéro milliard de dollars à quelques milliards de dollars en cinq ans. Si ce marché n’est pas à zéro à l’heure actuelle, c’est que quelqu’un d’autre est déjà sur le coup », affirme-t-il.

M. Orlando ajoute également que les investisseurs doivent se concentrer sur la vue d’ensemble d’un projet et essayer de ne pas se perdre dans les détails.